Access to professionals and Distributors

Glossary

ANVAR – Agence Nationale pour la Valorisation de la Recherche

L’ANVAR est un établissement public français de co-financement de l’innovation dans l’entreprise, placé sous la tutelle du ministère chargé de l’Industrie, des PME et de la Recherche. Pour être habilitée à recevoir des capitaux collectés par un FCPI, une société doit avoir été reconnue comme innovante par l’ANVAR, ou encore consacrer 33% au moins de son chiffre d’affaires à la recherche/développement.

Business Angel

Le business angel est un investisseur individuel plaçant directement son capital dans une société non cotée, souvent au moment de sa création et avant l’entrée en scène d’un fonds de capital-investissement. Terme un peu passé de mode à la suite de l’explosion de la bulle Internet en 2000 ; aujourd’hui, on emploie plus volontiers le terme ” investisseur particulier “.

Business Plan

Document présentant les perspectives de développement et les prévisions d’exploitation d’une l’entreprise : la stratégie, les comptes prévisionnels sur au moins 3 ans, les étapes prévues et les grands caps à franchir, mais aussi l’équipe en place: éléments qualitatifs et quantitatifs qui permettent de tracer la route de l’entreprise en quête de fonds propres.

Capital-amorçage

Financement destiné à financer une entreprise en phase d’étude ou de test, avant même sa création proprement dite. Avec le capital-création, le capital-amorçage forme la catégorie du capital-risque, sous-composante du capital-investissement spécialisée dans les entreprises à leur tout début. Ce placement doit être considéré comme très risqué pour un particulier, dans la mesure où les taux d’échec sont encore très élevés parmi ces entreprises débutantes, qui présentent, en contrepartie, une valorisation moindre.

Capital-création

Financement destiné au développement technique du produit et à sa commercialisation, dans les toutes premières années d’existence de l’entreprise. Avec le capital-amorçage, capital-création forme la catégorie du capital-risque, sous-composante du capital-investissement spécialisée dans les entreprises à leur tout début.

Capital-développement

Financement d’une entreprise à fort potentiel ayant déjà atteint la maturité, destiné à permettre une nouvelle phase de développement : croissance interne, croissance externe, lancement de nouveaux produits, ou développement sur de nouveaux marchés. Avec le capital-risque et le capital-transmission, le capital-développement forme l’une des trois grandes catégories du capital-investissement.

Capital-investissement

Financement en fonds propres d’entreprises non cotées. Le capital-investissement est divisé en 3 grandes catégories : le capital-risque (financement de sociétés en création), le capital-développement (financement de sociétés déjà mûres) et le capital-transmission (reprise d’entreprises).

Capital-risque

1. Regroupe le capital-amorçage et le capital-création, dans les premiers temps de la vie d’une entreprise nouvelle
2. Au sens courant (mais pas dans ce livre), toute forme d’investissement dans le non coté, synonyme de capital-investissement

Capital-transmission

Financement (avec effet de levier) de la cession d’une entreprise non cotée établie de longue date, souvent à l’occasion du départ à la retraite du dirigeant fondateur, ou encore d’un renouvellement des cadres dirigeants. Avec le capital-risque et le capital-développement, le capital-transmission forme l’une des trois grandes catégories du capital-investissement.

Carried Interest

Pourcentage des plus-values d’un fonds de capital-investissement prélevé sur le bénéfice des apporteurs de capitaux et revenant à l’équipe de gestion. Généralement autour de 20% des plus-values réalisées au-delà du hurdle rate.

Corporate venture

Capital consacré au capital-investissement provenant d’entreprises industrielles établies. Cette activité permet à une entreprise industrielle de surveiller le marché à la recherche de percées technologiques touchant leurs activités et, le cas échéant, de placer leurs capitaux dans des entreprises offrant des perspectives de coopération industrielle… ou présentant des risques de concurrence.

Deal Flow

Flux de dossiers d’investissement présentés aux professionnels du capital-investissement. Elément important de succès pour un investisseur, qui doit être capable de se faire présenter les meilleurs projets.

Dépositaire

Le dépositaire d’un fonds a pour fonction de conserver les capitaux du fonds et d’effectuer les opérations qui en découlent, tel l’encaissement des dividendes. Il controle également les décisions des sociétés de gestion, concernant notamment l’orientation de leur gestion et le respect des règles sur la composition des fonds.

Due diligence

Audit complet d’une société et dernière étape de vérification pour un investisseur qui s’apprête à prendre une participation dans une société, la due diligence lui permet de protéger son investissement et de s’assurer des perspectives de croissance de la société. Elle peut comprendre des vérifications commerciales, financières, techniques ou juridiques, auprès de la société mais aussi de ses partenaires, clients ou fournisseurs.

EASDAQ

La European Association of Securities Dealers Automated Quotation est un marché boursier pan-européen sur lequel s’échangent des sociétés de technologies à fort potentiel de croissance. L’EASDAQ s’inspire du NASDAQ américain, dont il reprend d’ailleurs les règles de fonctionnement. Lancé en 1996, il a son siège à Bruxelles. L’EASDAQ a pour but de permettre à des sociétés à fort potentiel de s’introduire en Bourse, de lever des capitaux pour financer leurs projets, de trouver de nouveaux actionnaires, et de rendre liquides leurs actions.

Effet de levier

Accroissement de la rentabilité des capitaux résultant d’une opération d’endettement : une nouvelle équipe entre en scène à la suite d’un rachat ; elle augmente la rentabilité de l’entreprise et utilise les dividendes du capital ainsi créés pour rembourser la dette ayant servi à financer l’achat.

EVCA – European Venture Capital Association

Association européenne du capital-investissement, créée en 1983. Son objectif est la promotion et le développement du non coté et du capital-investissement européen. Elle fait état de 600 membres.
Pour le particulier, source d’information sur les acteurs du capital-investissement et codificateur de la déontologie et des méthodes suivies par les sociétés de gestion.

FCPI – Fonds Communs de Placement dans l’Innovation

Créés par la loi du 30 décembre 1996, les FCPI sont une sous-catégorie de FCPR destinés à favoriser le financement de l’innovation industrielle. L’actif d’un FCPI doit être composé pour 60% au moins d’actions de sociétés françaises dites ” innovantes “. Une entreprise est ” innovante ” si elle a été reconnue comme telle par l’ANVAR, ou encore si elle consacre au moins 33% de son chiffre d’affaires à la recherche/développement. Les FCPI et leurs souscripteurs bénéficient d’avantages fiscaux : la transparence fiscale fait que le FCPI, qui n’a pas de personnalité juridique, n’est pas soumis à l’impôt. Pour le souscripteur, le placement initial est partiellement déductible de l’assiette de l’impôt sur le revenu, à concurrence de 25%, et dans une limite de 12.000 € par personne (ou 24.000 € couple) ; les revenus (plus-values et dividendes) perçus par le souscripteur et provenant de parts de FCPI conservées cinq ans sont exonérés d’impôts.

FCPR – Fonds Communs de Placement à Risque

Créés par la loi du 3 janvier 1983, les FCPR ont pour but de favoriser le financement du non coté par les particuliers, à travers un régime juridique et fiscal incitatif. L’actif d’un FCPR doit être composé pour 50% au moins de sociétés européennes non cotées (ou cotées au seul Nouveau Marché). Les FCPR et leurs souscripteurs bénéficient d’avantages fiscaux : la transparence fiscale fait que le FCPR, qui n’a pas de personnalité juridique, n’est pas soumis à l’impôt ; les revenus (plus-values et dividendes) perçus par le souscripteur et provenant de parts de FCPR conservées cinq ans sont exonérés d’impôts.

Fonds de capital-investissement

Un fonds de capital-investissement investit dans des sociétés non cotées en Bourse, auxquelles il procure à la fois capitaux, conseils techniques, relations d’affaires et cadres dirigeants.

Fonds de fonds de capital-investissement

Un fonds de fonds de capital-investissement vise à réduire le risque sur son portefeuille en investissant dans plusieurs fonds, gérés par des équipes différentes.

Fonds fermé

Les parts d’un fonds fermé ne sont commercialisées par la société de gestion que pendant la période de souscription. La souscription une fois close, le souscripteur ne peut réaliser son capital qu’à la liquidation du fonds. Pendant la durée de vie du fonds, il n’est pas émis de nouvelles parts, et aucun nouvel investisseur ne peut, sauf exception, entrer dans le capital. En matière de capital-investissement, le fonds fermé est la pratique courante , car les actifs que détient le fonds n’étant pas liquides, le fonds lui-même peut difficilement être liquide. En pratique, l’épargnant souhaitant souscrire à un fonds fermé de valeurs non cotées doit surveiller les dates limites de souscription à ce fonds et disposer des fonds nécessaires pour la date d’appel des fonds. Il doit aussi prévoir de conserver cet actif pendant toute la durée de vie du fonds.

Fonds propres

Ce sont les capitaux permanents ou quasi-permanents à la disposition de l’entreprise, qui lui permettent d’exercer ou de développer ses activités. L’apporteur de capitaux propres devient actionnaire. Contrairement au prêteur, il partage le risque avec le chef d’entreprise ; sa rémunération prend les formes de dividendes et de plus-values sur la revente des actions. L’apport en fonds propres est un élément fondamental du capital-investissement : les entreprises bénéficiaires ne sont généralement pas en mesure d’obtenir auprès d’établissements de crédit les prêts nécessaires au développement de leurs activités. Elles obtiennent du financement en ouvrant leur capital social.

Gatekeeper

Il aide les investisseurs institutionnels à sélectionner des fonds de capital-investissement et à négocier les conditions de leur participation.

Hurdle Rate

Littéralement, taux d’obstacle. Rémunération minimum garantie à l’investisseur avant tout intéressement de l’équipe de gestion, le hurdle rate est généralement calculé en pourcentage des montants investis. Un intéressement élevé pour l’équipe de gestion devient plus acceptable pour l’investisseur si le hurdle rate est lui-même élevé : le gestionnaire touche alors un pourcentage des plus-values important, mais seulement au-delà d’un seuil lui-même élevé.

Introduction en Bourse

L’introduction en Bourse d’une société consiste à permettre la vente libre des actions de la société sur un marché organisé. C’est le cours de Bourse, né de la confrontation de l’offre et de la demande, qui déterminera désormais la valeur de la société. L’introduction en Bourse permet alors à la société cotée de lever des capitaux en faisant appel à l’épargne publique. L’introduction en Bourse est souvent l’occasion pour le capital-investisseur de revendre sa participation et de réaliser de belles plus-values ; la consécration financière et morale pour l’investisseur et pour le créateur de l’entreprise, qui ont réussi à gérer la société et à la préparer à faire face aux exigences financières de la Bourse.

Investisseur institutionnel

Les investisseurs, banques, compagnies d’assurance et fonds de pension, sont les principales sources d’approvisionnement des marchés de capitaux. Connus dans la profession sous le diminutif de “zinzins”. Pas fous pour autant, jusqu’à très récemment les investisseurs institutionnels avaient un monopole de fait sur l’investissement dans le non coté.

IPO – Initial Public Offering

Initial Public Offering = voir Introduction en Bourse

L.B.O. – Leveraged Buy Out

Leveraged Buy Out: Rachat avec effet de levier. Voir cette expression.

Lead Investor

Investisseur chef de file. Dans un tour de table visant à faire entrer de nouveaux actionnaires, le lead investor analyse l’entreprise et effectue les due diligences (voir plus haut) au nom de tous les investisseurs ; il est souvent le plus gros apporteur de capitaux, mais il peut être aussi, compte tenu de ses compétences dans un secteur donné, le plus qualifié pour faire ces vérifications.

Liquide

L’action d’une société est liquide lorsqu’elle s’échange facilement et qu’elle permet à son détenteur d’en obtenir rapidement sa juste valeur en argent sonnant et trébuchant. L’action d’une société non cotée, par définition, n’est pas liquide, puisqu’elle ne s’échange sur aucun marché officiel ; l’échange n’en est pas interdit, mais il est difficile à réaliser.

Multi-gestion

La stratégie patrimoniale de la multi-gestion consiste à répartir la responsabilité de la gestion de ce patrimoine entre plusieurs gestionnaires ayant choisi des méthodes et des stratégies différentes, de façon à diversifier le portefeuille et à réduire les risques. Le fonds de fonds pratique généralement la multi-gestion : il développe une compétence particulière dans l’évaluation des fonds de premier niveau dans lesquels il va prendre des participations.

Non coté

Désigne l’ensemble des sociétés non cotées en Bourse. Il faut retenir que parmi ces sociétés non cotées, le capital-investissement ne s’intéresse qu’à certains types d’entreprises, celles dont les perspectives de croissance sont les plus fortes.

Notice d’information

La notice d’information d’un fonds d’investissement décrit par le menu la stratégie et les règles du fonds. Elle est destinée aux épargnants, qu’elle doit éclairer dans leur décision de souscrire ou non. Tous les fonds faisant appel public à l’épargne, c’est-à-dire en fait acceptant des contributions inférieures à 500.000 euros, doivent publier une notice d’information préalablement visée par la COB.

Nouveau Marché

Créé par les autorités boursières françaises en 1996 ; sur le Nouveau Marché boursier s’échangent les titres de sociétés à forte croissance, selon le modèle du NASDAQ américain. Il a pour but de permettre à des sociétés à fort potentiel de s’introduire en Bourse, de lever des capitaux pour financer leurs projets, de trouver de nouveaux actionnaires, et de rendre leurs actions liquides. Il permet donc aussi aux actionnaires de vendre leurs participations et de réaliser les plus-values restées latentes tant que l’action n’était pas cotée. A la différence de l’EASDAQ, le Nouveau Marché a été conçu d’abord pour le marché français, à l’initiative de SBF Bourse de Paris. Il est associé à d’autres nouveaux marchés européens, regroupés sous l’étiquette EURO.NM.

P.E.A. (Plan d’Epargne en Actions)

Le Plan d’Epargne en Actions permet au particulier d’acquérir et de détenir des actions dans des sociétés françaises, cotées ou non, dans des conditions fiscales avantageuses : les dividendes et les plus-values de ces actions sont exonérées d’impôt (hors cotisations sociales). Le plafond du P.E.A. est actuellement de 600.000Fr par personne, ou de 1.200.000Fr par couple. La durée minimum du PEA est de cinq ans, sous peine de suppression de l’avantage fiscal. Produit d’épargne très prisé des Français, le PEA permet notamment de défiscaliser des placements dans le non coté pour tous les titres figurant au PEA à la fin de la cinquième année, et ce qu’elle qu’en soit la date d’acquisition.

P.P.M. (Private Placement Memorandum)

Mémorandum de placement privé : document à l’intention d’investisseurs éventuels, décrivant un fonds ouvert à la souscription, ses objectifs, ses règles et son équipe. S’adressant à des investisseurs avertis, détenteurs de gros capitaux et le plus souvent professionnels représentant les intérêts d’investisseurs institutionnels, ce document n’est pas soumis au visa des pouvoirs publics. Un particulier qui envisage de souscrire à un fonds de capital-investissement sur la base d’un PPM devra en vérifier minutieusement le contenu, de préférence avec l’aide d’un spécialiste des fonds de capital-investissement.

Pacte d’actionnaires

Convention entre deux ou plusieurs actionnaires d’une même société pouvant porter, notamment, sur le fonctionnement des organes de direction de l’entreprise, les modifications futures du capital ou les conditions de revente. Bien souvent, le pacte d’actionnaires est une condition préalable à l’intervention d’un investisseur, qui veut s’assurer, par exemple, que la société sera revendue à un tiers dans un délai pré-établi. Attention, le pacte d’actionnaires exclut parfois les petits actionnaires, qui peuvent ainsi ne pas bénéficier de certaines des clauses qui s’y trouvent.

Pre/Post Money

On parle de valeur pre money d’une société non cotée quand la valorisation est faite avant l’apport en capital, et post money quand la valeur est calculée après l’apport en capital. La valeur post money est égale à la valorisation pre money plus l’apport en capital.

Premier niveau

Un fonds de capital-investissement de premier niveau a vocation à prendre directement des participations dans des entreprises. Ses objectifs et ses contraintes, ses modes de fonctionnement et ses coûts, diffèrent beaucoup de ceux du fonds de fonds. Ainsi un fonds de premier niveau doit suivre de près la vie de dizaines de sociétés, aider au recrutement de cadres compétents, faire face à des liquidations, etc. Le fonds de fonds, lui, n’intervient pas dans la gestion des fonds de premier niveau dans lesquels il a placé ses capitaux, ni dans la gestion des entreprises inscrites au portefeuille de ces fonds.

Private Equity

Capital-investissement. Littéralement ” actifs privés “, la société non cotée étant détenue non par les marchés boursiers et le public qui y a accès, mais par des actionnaires ” privés “.

Rachat avec effet de levier

Rachat d’entreprise financé en partie par de la dette, en partie par des capitaux propres. Dans le cas d’un tel rachat, le repreneur s’endette pour racheter l’entreprise. Il prévoit d’augmenter la rentabilité du capital et d’utiliser les dividendes ainsi créés (l’effet de levier) pour rembourser sa dette. Il s’agit d’un mécanisme employé couramment pour les opérations de capital-transmission.

S.C.R. (Société de capital risque)

Société anonyme créée par la loi du 12 juillet 1985 visant à encourager le financement de sociétés non cotées et bénéficiant pour ce faire de la transparence fiscale pour les opérations de capital-investissement qu’elle réalise : l’imposition est reportée sur les actionnaires à qui ces revenus sont reversés, ce qui évite une double imposition. C’est la première structure juridique en France à aménager la transparence fiscale à fin d’encourager le capital-investissement. La S.C.R. est pénalisée par des règles comptables compliquées, visant à isoler les revenus issus d’activités autre que le capital-investissement, pour les soumettre à un régime fiscal séparé. Le FCPR a largement supplanté la S.C.R.

Seed Capital

voir Capital-Amorçage

Sell or buy

Une clause de vente ou achat (sell ou buy) oblige par avance l’actionnaire majoritaire d’une société à revendre à un tiers ou à racheter lui-même l’ensemble des actions de la société à un moment précis. Une clause de ce type permet à l’apporteur de capitaux, et en particulier au fonds de capital-investissement, de s’assurer qu’il pourra revendre sa participation à un terme bien précis, et ainsi liquider cet actif, réalisant alors, si le prix de revente est supérieur au prix d’achat initial, une plus-value.

Start-Up

Une start-up (jeune pousse) est une entreprise innovante et à fort potentiel de croissance qui vient de se créer.

Stock Options

Droit d’acquérir, à un terme et à un prix convenus d’avance, un certain nombre d’actions d’une société. Le détenteur réalisera une belle plus-value si à l’échéance convenue le cours de l’action sur les marchés est plus élevé que le prix convenu au départ. Dans le cas contraire, il peut renoncer à exercer sa prérogative. Les stocks options sont un des éléments de succès des start-ups américaines, qui les utilisent pour les inciter leurs meilleurs employés à rester dans la société et pour les motiver. Technique moins répandue en France, où elle se heurte à de nombreux obstacles, à la fois fiscaux et culturels.

T.R.I. (Taux de Rentabilité Interne)

Le taux de rentabilité interne exprime le rendement d’un placement à un moment donné. Il existe trois formules principales de T.R.I : le T.R.I. des opérations, le T.R.I. du fonds et le T.R.I. net à l’investisseur. Pour l’épargnant, c’est le T.R.I. net à l’investisseur qui importe. S’il a investi dans un FCPR, dont les revenus sont défiscalisés, ce taux net des frais de gestion sera le même que le T.R.I. après impôts, moins les cotisations sociales obligatoires. L’E.V.C.A. s’efforce d’établir et d’imposer à toute la profession des règles communes pour le calcul du T.R.I.

Tour de table

Désigne la première, seconde, troisième… augmentations de capital, qui constituent autant d’étapes du financement d’un projet ou d’une société.

Track record

Résultats passés, historique des performances d’investissement d’un gestionnaire de capitaux. Le track record est l’outil de base pour évaluer la qualité d’un gestionnaire de fonds de capital-investissement. Beaucoup d’investisseurs institutionnels ne confient leurs capitaux qu’à des équipes de capital-investissement pouvant justifier d’un track record favorable sur au moins trois fonds ou six années.